Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
06 37 05 95 72 35 rue Poincaré 68700 Cernay david@espace-cassandre.fr

La relation d’aide

 thérapeute en relation d'aide
thérapeute en relation d’aide

Le thérapeute en relation d’aide a pour vocation d’accompagner toute personne en situation de crise ou de conflit. Il permet d’aider à résoudre des dysfonctions physiques, émotionnelles ou mentales (insomnie, dépression, répétition de scénario, manque de confiance en soi…) en complémentarité avec des soignants (médecins, psychiatres…).

en savoir plus sur wikipédia

L’approche du thérapeute en relation d’aide axée sur la philosophie de Carl Rogers est avant tout une écoute active et bienveillante. Voici une liste d’outils principalement utilisés :

  • la congruence (l’authenticité) :  Le thérapeute en relation d’aide est en accord avec les émotions et les réflexions suscitées par la personne écoutée. Le thérapeute en relation d’aide accueille avec une certaine disponibilité les souffrances et les causes entendues. C. Rogers développe l’hypothèse que le changement de la personne se trouve facilité lorsque le thérapeute est ce qu’il est. Il ne sert à rien de faire semblant d’être accueillant si le soignant ne l’est pas ;
  • l’écoute active : Le thérapeute en relation d’aide a une écoute bienveillante qui implique un silence intérieur. Il contrôle ses ressentis et exclut un questionnement immédiat. Le thérapeute en relation d’aide s’abstient d’émettre ses propres idées et d’interpréter suivant sa carte du monde. Le but étant de ne pas interrompre le flot de paroles de la personne. L’écoute active se concrétise avec la reformulation. Elle résume l’histoire entendue. L’attitude du thérapeute (congruence, communication para verbale) permet d’exprimer son degré d’attention pour aider et favoriser le développement de la relation. Le thérapeute en relation d’aide saura rester neutre, indépendant et distinguer les sentiments de la personne.
  • l’empathie, pour Carl Rogers, cela :consiste en la perception correcte du cadre de référence d’autrui avec les harmoniques subjectives et les valeurs personnelles qui s’y rattachent. Percevoir de manière empathique, c’est percevoir le monde subjectif d’autrui “comme si” on était cette personne – sans toutefois jamais perdre de vue qu’il s’agit d’une situation analogue, comme si.
  • le non jugement: Le thérapeute en relation d’aide ne donne pas de jugement. C’est une démarche intellectuelle qui induit l’expression d’opinions forgées sur des valeurs personnelles dominantes. Le fait d’avoir un jugement peut être un obstacle à la progression de la personne. La relation entre le thérapeute en relation d’aide et la personne en écoute doit s’établir sans jugement de valeur, dans un climat de confiance. Pour aider la personne à se libérer, le thérapeute en relation d’aide peut par exemple verbaliser des  valeurs  positives ;
  • la reformulation: La reformulation utilisée par le thérapeute en relation d’aide est l’art  d’extraire du contenu communiqué, le sentiment inhérent à ses paroles et à le lui communiquer sans le lui imposer. La reformulation de contenus de dialogue permet, dans un premier temps, de mesurer la compréhension par le thérapeute du problème de la personne, et de rassurer celle-ci, dans un second temps. Une écoute attentive demande une implication personnelle entre le thérapeute en relation d’aide et la personne. La reformulation permet de synthétiser, d’inviter au développement de l’émergence des émotions, des expériences refoulées.
Le therapeute en relation d'aide
Le thérapeute en relation d’aide