06 37 05 95 72 35 rue Poincaré 68700 Cernay david@espace-cassandre.fr

Hypnose Ericksonnienne

Hypnose Ericksonnienne

Le client est acteur de sa guérison

Avec Erickson, l’hypnothérapeute ne se sent plus dans la nécessité de fournir une solution à son client. C’est au client de mettre à profit l’état hypnotique pour accéder à ses ressources intérieures. tout le monde sait que chacun d’entre nous n’utilise qu’une petite partie de nos capacités pour différentes raisons qui sont les nôtres : éducation, injonctions des parents, peur, timidité ….
Par exemple une personne qui aurait pu mettre de côté une aptitude artistique mais perçue comme «ennuyeuse ». Ce concept de « ressources » correspond parfois à la conception d’un individu doté d’une grande capacité d’adaptation et de changement : modification de la perception de sa douleur, pouvoir d’action sur ses peurs, ses blocages….

Les techniques de suggestions indirectes de l’hypnose Ericksonnienne

En vue de faciliter le passage à l’hypnose, Milton Erickson va développer une série d’approches facilitant le « lâcher prise ». Il s’agit de la mise en place de formulations diminuant la pression (permissivité des énoncés), et facilitant l’attitude positive du sujet (truisme, yes set, etc.) ou encore désarmant ses résistances (négation, surprise, confusion etc.).

Ces différentes façons de procéder sont appelées « suggestions indirectes ». Elles permettent l’entrée en hypnose. Plus intéressant encore, elles permettent de modifier considérablement la place tenue par l’hypnothérapeute. Ce dernier peut ainsi donner une place active au sujet.
L’hypnose atteint vraiment complètement son objectif que lorsqu’elle sert à la mise en place d’un changement induit par le client. Le changement est rendu possible par la transe, la relation au thérapeute et l’accès au sujet à ses propres ressources.

Exemple d’intervention en Hypnose Ericksonnienne :

  • Les céphalées
  • Asthme
  • Deuils
  • Peurs
  • Dégénérescences liées à la maladie
  • Problèmes affectifs
  • Amélioration de la confiance en soi
  • Travail sur l’estime de soi
  • Manque de dynamisme
  • Manque de motivation
  • Aide à l’élaboration de projet
  • Phobies
  • Insomnie
  • Addictions
  • Dépendance affective
  • Cauchemar
  • Nostalgie
  • Dépression
  • Enurésie
  • La fibromyalgie
  • Phobies
  • Affections de la peau
  • Problème de concentration
  • Stress
  • Les troubles du sommeil
  • Problèmes familiaux
  • Problèmes relationnels
  • Problèmes de couple
  • Acouphènes (bourdonnements dans les oreilles)
  • Douleur liée à la maladie
  • Troubles de l’alimentation
  • La perte de poids
  • Récupération des facultés physiques
  • Récupération des facultés intellectuelles
  • etc…
La Nouvelle Hypnose

Le terme « Nouvelle Hypnose » a été créé en 1979 par le sexothérapeute Daniel Araoz, en clin d’oeil à la « Nouvelle Ecole » (Bernheim, par opposition à l’Ecole de la Salpêtrière, Charcot) qui insistait sur l’importance du langage, du choix des mots (suggestions).
La nouvelle hypnose est innovante  dans beaucoup de domaine. C’est la première forme d’Hypnose participative. L’Hypnose Ericksonienne était « permissive » ; elle donnait l’impression à la personne qu’elle avait son libre arbitre, mais bien sûr cette liberté était restreinte aux seules options positives : on ne laissait pas la personne se remettre mal, par exemple. En Nouvelle Hypnose, on demande à la personne de participer, de choisir un souvenir qui servira d’induction, par exemple.

La Nouvelle Hypnose est très différente de l’hypnose Ericksonnienne bien qu’elle reprenne certaines techniques de base . La différence importante, après l’aspect participatif, est l’importance donnée au langage. La Nouvelle Hypnose utilise sur les observations de la PNL puis développe et améliore les spécificités de langage d’Erickson pour en faire un nouveau langage à part entière, jamais observé chez Erickson.